Accueil > Dernières nouvelles

38 - BILAN DES VENTES PUBLIQUES DE BOIS – PRINTEMPS 2019

D’importants volumes de bois ont été mis sur le marché européen suite à la crise des scolytes à l’automne 2018. Par mesure de précaution, l’ONF et les Communes forestières ont décidé de proposer un catalogue allégé par rapport à des ventes de printemps habituelles afin de minimiser les risques d’invendus. 74 lots ont été proposés pour un volume total de 48 000 m3 (soit une baisse d’environ 35%)

 

Le taux d’invendus est de 50%, ce qui correspond aux résultats estimés. Sur les trois dernières années, il s’agit du taux d’invendus le plus fort observé. Il n’y a pas de différence significative entre forêt domaniale et forêt communale. Le marché étant compliqué en ce début d’année dû à la forte concurrence, ce chiffre est néanmoins acceptable.

 

Les lots à l’unité de produits à la marge

 

Conformément au protocole Unité de Produit signé en janvier 2018 par l’ONF, le Syndicat des Scieurs et les Communes Forestières, les lots proposés à l’Unité de Produit (UP) ont fait leur apparition dans le catalogue des ventes depuis cette date. 4 lots ont été proposé à l’UP sur cette vente, 1 seul a trouvé preneur. Pourtant réclamés par le Syndicat des Scieurs, les lots UP peinent à convaincre. Un premier bilan devrait être tiré à la rentrée 2019 entre ces trois parties.

 

 

Une disparité dans l’origine des lots vendus

 

Comme à l’accoutumée, les lots issus du Massif du Vercors se sont bien vendus. Les prix les plus élevés au m/3 se sont observés dans la plaine de la Bièvre sur le massif des Bonnevaux. Il s’agissait de lots composés majoritairement de douglas. Cette essence reste très plébiscitée par les scieurs qui font ainsi monter les prix.

Sans surprise, les lots composés de feuillus à usage bois-énergie ne se sont pas vendus, dû à la saison peu propice pour l’utilisation de bois-énergie (METRO, Nord-Isère)


REVENIR A LA PAGE PRECEDENTE