Accueil > Dernières nouvelles

ELUS, FORÊT ET BOIS
Que la commune possède de la forêt ou non, l’élu a toujours un rôle à jouer afin de soutenir le développement de son territoire au travers de la forêt et du bois.

Filière forêt-bois : de quoi parle-t-on ?

La forêt drômoise représente 335 000 hectares, soit près de 51% de la surface départementale. La Drôme est le 7ème département le plus boisé de France et le 2ème d’Auvergne-Rhône-Alpes après l’Ardèche.

La forêt est constituée à 60% de feuillus et 40% de résineux. Les 3 essences majoritaires sont le pin sylvestre, le chêne pubescent et le hêtre.

74% des forêts sont privées. Les 26% restants sont publics et appartiennent à l’Etat et aux collectivités. 164 communes sont ainsi propriétaires.

Le taux de récolte avoisine les 30% de l’accroissement biologique annuel. On prélève donc moins que le volume qui pousse chaque année. Ainsi, la forêt progresse de 2000 hectares par an en moyenne.

La filière forêt-bois regroupe quant à elle tous les métiers liés à la valorisation du bois, de l’amont jusqu’à l’aval. Certains concernent la mobilisation des bois, d’autres la 1ère ou la 2nde transformation des bois. En Drôme, cela représente 1826 emplois, répartis entre 863 entreprises pour un chiffre d’affaires de 206 millions d’euros. Les entreprises de l’aval se répartissent comme suit :
       1ère transformation : 13 entreprises dont 9 scieries de résineux et 4 entreprises de de feuillus/productrices de piquets, représentant 83 salariés pour un chiffre d’affaires global annuel de 14,5 millions d’euros.
       2nde transformation : 764 entreprises, représentant 1578 salariés pour un chiffre d’affaires de 185 millions d’euros. Le principal secteur d’activité est celui du bois dans le bâtiments. Il regroupe les métiers de charpentiers/constructeurs bois et les menuisiers et représente 81% des effectifs salariés et 70% du chiffre d’affaire. Les autres secteurs de la 2nde transformation sont l’ameublement, l’emballage et la palette.


Bien que méconnue, la filière forêt-bois représente ainsi une part importante de l’économie des territoires. La forêt représente un fort potentiel pour le développement des territoires ruraux, en termes d’économie mais aussi d’environnement et d’accueil du public, et peut être un facteur d’attractivité du territoire.

Tous les chiffres sont issus de l’Etat des lieux économique de la filière forêt-bois en Drôme-Ardèche réalisé en décembre 2017 par les Départements de l’Ardèche et de la Drôme dans le cadre des 4èmes Assises de la filière forêt-bois (téléchargeable ici).

Comment les élus peuvent-ils valoriser la forêt et soutenir la filière locale ?

Que la commune possède de la forêt ou non sur son territoire, l’élu a toujours un rôle à jouer. Ces rôles peuvent être multiples selon les situations. On distingue ainsi :

L’élu propriétaire forestier
Ce rôle existe lorsqu’une commune est propriétaire d’une forêt. Le conseil municipal doit veiller à sa bonne gestion, au bénéfice de l’ensemble des habitants. Les élus participent notamment à la définition d’objectifs de gestion, en concertation avec l’Office national des forêts, et les valident. Ils doivent également étudier, approuver et mettre en œuvre les propositions d’exploitation et d’investissements forestiers élaborés par l’ONF. Les élus sont aussi amenés à se positionner sur la commercialisation des bois. En dehors des actions qui relèvent directement de la gestion forestière, les élus sont aussi amenés à se positionner dans d’autres domaines : location du droit de chasse en forêt communale ; ouverture ou non à la circulation publique de la voirie hors domaine public routier ; accord pour d’éventuelles concessions en forêts ; accueil du public …

L’élu aménageur du territoire
Ce rôle de l’élu concerne l’ensemble des forêts du territoire, publiques comme privées. Il s’agit d’intégrer les enjeux forestiers dans l’aménagement du territoire. Cet aspect dépasse souvent l’échelle communale et peut prendre des formes variées : soutien aux entreprises locales de la filière forêt-bois ; intégration des problématiques forestières dans les documents d’urbanisme ; recours à des outils adaptés (Charte forestière de territoire, Plan d’approvisionnement territorial, Pôle d’excellence rural...) ; travail à l’échelle intercommunale ; encouragement de la structuration foncière...…

L’élu prescripteur public
À ce titre, l’élu peut avoir un effet de levier sur la filière forêt-bois locale, par le recours au bois dans les bâtiments ou mobiliers publics, en tant que matériau de construction ou source d’énergie. Deux actions complémentaires sont à mener : augmenter la part de bois et favoriser l’emploi de bois et savoir-faire locaux. Le réseau des Associations de communes forestières propose des accompagnements technico-administratifs dans ces domaines.

L’élu responsable de la sécurité publique
Très marqué dans des régions où les risques naturels (incendies, avalanches, inondations…) sont élevés, ce rôle se révèle par exemple en forêt communale lors de l’exploitation des bois par des particuliers, avec une incitation nécessaire au respect de règles de sécurité. Un autre exemple existe avec l’accès du public en forêt : arrêtés possibles pour limiter la circulation, indication de secteurs dangereux, abattage d’arbres menaçant à proximité des itinéraires de randonnée…Cela peut aussi concerner la maîtrise du risque incendie, notamment dans le Sud.

Les Communes forestières : une association d’élus au service des élus

Les Communes forestières de la Drôme font partie d’un vaste réseau national, regroupant une Fédération nationale, des Unions régionales et des Associations départementales. Ce réseau regroupe toutes les collectivités concernées par la forêt, qu’elles soient propriétaires ou non. Ses principales missions sont la représentation et la défense des intérêts des élus, la mise en œuvre de politiques forestières, la formation et l’information des élus, l’accompagnement des collectivités dans leurs projets de territoire et l’impulsion de nouveaux projets à leurs côtés.

L’association départementale des Communes forestières de la Drôme compte  41 collectivités adhérentes, dont 39 communes représentant 57,4% des forêts communales de la Drôme.

L’Association se tient à votre disposition pour toutes vos questions concernant la forêt et le bois et vous accompagne dans tous vos projets. Vous bénéficierez ainsi de la force d’un réseau national, véritable force de proposition et d’innovation au service des élus.
 

REVENIR A LA PAGE PRECEDENTE