Multifonctionnalité > Faune sauvage

TRAME VERTE FORESTIÈRE : LE RÔLE DES COMMUNES FORESTIÈRES DANS LA MISE EN OEUVRE DES SRCE AUVERGNE ET RHÔNE-ALPES

Les Schémas Régionaux de Cohérence Ecologique (SRCE) adoptés par la région d’Auvergne et Rhône-Alpes respectivement les 30 juin 2015 et 19 juin 2014, sont la déclinaison régionale de la politique nationale Trame verte et bleue dont l’objectif est d’enrayer la perte de biodiversité en intégrant pleinement les questions socio-économiques.

Dans le cadre de la déclinaison opérationnelle du SRCE de Rhône-Alpes, des partenaires forestiers, scientifiques et environnementaux (l'Office national des forêts, le Centre régional de la propriété forestière, l'Association des Communes forestières, le centre de recherche IRSTEA, la Ligue de protection des oiseaux, le Conservatoire botanique  des Alpes et du massif central, le Conservatoire d'espaces naturels, la FRAPNA et la Fédération des chasseurs) se sont regroupés pour travailler sur le projet "trame verte forestière", financé par le FEDER Rhône-Alpes.

Le projet qui a démarré cet hiver 2018 est construit autour de trois objectifs principaux :

1 - Améliorer notre connaissance du rôle des forêts et du paysage interstitiel, sur la bonne circulation de la faune et de la flore forestière.

2 - Améliorer la prise en compte de la trame verte forestière dans les documents d’aménagement du territoire (SCOT, PLU), et les documents de gestion durable des forêts.

3 - Avancer sur la convergence des SRCE Auvergne et Rhône-Alpes, et œuvrer pour une prise en compte de la Trame verte dans le SRADDET en élaboration.

 

Les territoires d'étude

En plus d'un panel d'actions à l'échelle régionale, 4 territoires d'étude ont été choisis, afin de répondre à quatre questions prioritaires et prendre en compte une large diversité de situations rencontrées en Auvergne-Rhône-Alpes.

L’impact des différents modes de gestion forestière et leur répartition dans l'espace sur la circulation de la faune et flore sera étudié sur le territoire des Monts de la Madeleine et des bois noirs.

La basse vallée de l'Ain sera territoire de déploiement d'une étude sur le rôle joué par les haies et la répartition des boisements morcelés dans la bonne circulation de faune et flore dans un contexte agricole dominant.

Sur le territoire de la Basse vallée de l'Isère et l'Albanais sera effectuée une caractérisation des forêts anciennes, afin d'étudier la connectivité écologique entre massifs forestiers en contexte agricole.

L’Association des Communes forestières a été choisie pilote des actions sur le site des montagnes de l'Ain, qui visent à mieux connaître le lien entre la trame de forêts matures et d’îlots forestiers en évolution naturelle, et la bonne circulation de faune et flore.

Afin d'étudier ces questions, des différentes actions de cartographie, modélisation, ainsi que des inventaires sur le terrain sont prévus. Dans un premier temps, des forêts à intérêt particulier seront sélectionnées dans chaque territoire, afin d'y conduire l'étude de terrain. Pour une 100aine de placettes délimitées de quelques m², un inventaire exhaustive des espèces  faunistiques et floristiques cibles est prévu en 2018 et 2019. D'ici cet automne 2018, le contact avec les propriétaires publics et privés des parcelles en question sera établi, afin de les informer et obtenir les autorisations nécessaires.

Le rôle des élus dans le projet Trame verte forestière

L'élu en tant que propriétaire forestier et aménageur du territoire a un rôle important à jouer pour permettre le maintien et l'amélioration de la trame verte forestière. Souvent, la forêt n’est pas suffisamment prise en compte comme étant un espace aux enjeux spécifiques dans les procédures et les documents d’urbanisme. Cet espace présente des contraintes et des opportunités particulières notamment en termes de desserte, d’exploitation mais aussi en termes de continuité écologique via les trames forestières.

A travers les actions du projet, il s’agit de tirer des préconisations sur le sujet des trames forestières à destination des communes. Ces préconisations seront intégrées dans une analyse plus générale, en cours de construction, afin de fournir des éléments aux communes pour l’intégration des enjeux forestiers sur leur territoire et dans les documents d’urbanisme.

 

REVENIR A LA PAGE PRECEDENTE